Constitué autour d’un appel lancé en octobre 1993 par des syndicalistes et militants associatifs, Agir ensemble contre le Chômage s’est fait connaître par les « marches contre le chômage » qui durant plusieurs semaines organisèrent la convergence sur Paris. A l’arrivée, plus de 30 000 personnes défilèrent au printemps 1994 contre le chômage, la misère et les exclusions.
- Des problèmes pour faire valoir vos droits ?

Aujourd’hui encore, nous avons besoin de votre soutien (... lors des actions menées) mais aussi financièrement en nous renvoyant le bon de souscription (réduction fiscale possible) !
- Appel aux dons

En liaison avec d’autres réseaux de précaires de l’hexagone et en Europe, le réseau des collectifs d’AC ! poursuit ses actions pour la défense des droits des chômeurs et des précaires :
- Droit à un revenu personnel et décent, pour toutes et tous, et la continuité des droits sociaux CONTRE la précarisation des droits.

- le Livret de synthèse et de propositions issu du forum : "Un revenu et des droits pour exister !"

- Le livre "Pour une sécurité sociale chômage", aux Editions Syllepse  : [http://www.ac-chomage.org/spip.php?article2445]

-  signer la PETITION POUR UNE PRIME D’ ACTIVITÉ ÉQUITABLE POUR TOUS ET TOUTES
[http://www.ac-chomage.org/spip.php?article2478]


mardi 17 janvier 2023

Réforme des retraites : double peine pour les chômeuses et chômeurs

AC ! Agir ensemble contre le Chômage !

Réforme des retraites : double peine pour les chômeuses et chômeurs

La réforme de l’assurance chômage de 2019 avait déjà provoqué un véritable saccage du droit des chômeurs avec une baisse d’ouverture des droits de 20 % ; 40 % des allocataires ont ouvert un droit avec une allocation inférieure à l’allocation minimale de 29,6 euros par jour.

À partir du 1er février, le gouvernement impose une réduction de la durée d’indemnisation de 25 %. La diminution de 40 % si le taux de chômage descend au-dessous de 6 % est pour le moment suspendue.

L’articulation avec la réforme des retraites est grave pour les chômeuses et chômeurs et précaires.
D’un côté, une baisse des allocations ou une suppression du nombre de mois de chômage indemnisés et, donc une réduction des droits à la retraite, de l’autre le report de l’âge du départ à la retraite.
À 62 ans, le taux d’emploi est de 35% (source : Dares). Les autres sont au RSA, au chômage ou en arrêt maladie.

C’est la double peine pour les chômeuses et les chômeurs !

Il y aura des centaines de milliers de chômeurs en plus, donc les caisses de retraite seront allégées, au détriment de celle de l’assurance chômage dont le déficit va être aggravé. Coût estimé : 4,5 milliards € (source : COR)
Le taux des allocataires du RSA a augmenté de 157 % en 10 ans à cause du recul de l’âge de la retraite.
Les allocataires du RSA reconnus aptes au travail touchent actuellement leur pension de retraite à taux plein à 67 ans, à 62 ans s’ils sont diagnostiqués inaptes au travail.
L’AAH, Allocation Adulte Handicapés est de plus en plus difficile à obtenir.
Les allocataires de l’ASS peuvent valider 4 trimestres de retraite par an et percevoir une retraite à taux plein après avoir atteint l’âge légal. Les trimestres sont validés, mais non cotisés, ce qui crée un déficit pour les caisses de retraite. L’État compensant partiellement ou pas du tout les cotisations manquantes.
À partir de 60 ans, seulement 35 % des « seniors » sont en emploi. Très peu ont cotisé un nombre de trimestres suffisant pour avoir droit à une retraite à taux plein. Quant aux précaires, a qui on a imposé des contrats aidés et autres sur de longues périodes, ils n’ont pas cotisé à la retraite.

Le gouvernement a choisi la pire des périodes pour faire passer la réforme des retraites et celle de l’assurance chômage.

Soyons réalistes, exigeons tout le possible :
- La retraite à 60 ans, (voire à 55 ans pour les métiers usants, pénibles).
- Toutes les retraites au Smic comme minimum.
- Une indemnisation du chômage au moins au niveau du Smic, pour tous les chômeur.ses.
- Une réduction du temps de travail à 32 heures hebdomadaires.
******************************
Permanence anti-radiations, défense des droits, tous les lundis, 15h/17h . Bourse du travail, 3 rue du château d’eau. Paris 10. Métro République. Contact@ac-chomage.org. www.ac-chomage.org


Brèves

24 novembre 2022 - Violence d’Etat

Qui instrumentalise cette violence envers les fonctionnaires ?
Un inspecteur, un contrôleur du (...)

22 novembre 2022 - Modalités d’accès aux maigres allocations chômage

Brève, mais importante. A chaud, sans entrer dans les détails. J’entends à la radio les nouvelles (...)

8 novembre 2022 - Etat de droit

Les manifestations contre " les bassines champêtres" font réagir les ministres et encore (...)

7 septembre 2022 - L’automatisation et le futur du travail

L’automatisation et le futur du travail Aaron Benanav. Editions Divergences 2022 Traduction de (...)

12 mai 2021 - Reprendre le pouvoir

Reprendre le pouvoir François Boulo Editions Les Liens qui Libèrent 2021.
Avocat de son état, (...)

20 avril 2021 - Le choix du chômage

Enquête sur la violence économique Benoît Collombat et Damien Cuvillier Editions Futuropolis
. « (...)

14 avril 2021 - Le virus protéiforme du… néolibéralisme.

Le néolibéralisme, n’est pas un système, mais un concentré de voracités proliférantes, animées par (...)

8 avril 2021 - Réduction du temps de travail. Michel Husson.

Un nouvel article de Michel Husson Réduction du temps de travail
et une chanson en vidéo qui (...)

3 avril 2020 - Les Possibles Revue éditée à l’initiative du Conseil scientifique d’Attac

Les Possibles Revue éditée à l’initiative du Conseil scientifique d’Attac n°23 Printemps 2020 (...)

3 avril 2020 - Revenu de base : l’urgence d’une société plus solidaire

https://www.politis.fr/articles/2020/04/
revenu-de-base-lurgence-dune-societe-plus-solidaire-41623/