Tweet bandeau
   Accueil > Actualités et contacts des collectifs > Gironde > Lettre des chômeurs d’AC ! GIRONDE

Lettre des chômeurs d’AC ! GIRONDE

lundi 18 septembre 2006, par AC ! Gironde


LETTRE DES CHÔMEURS D’AC ! GIRONDE
aux étudiants de BX 1, BX 2, BX 3, BX 4 et lycéens…

Nous nous permettons aujourd’hui de vous écrire pour vous apporter notre soutien inconditionnel. Nous faisons partie de l’association AC ! Gironde, AC ! veux dire Agir Ensemble Contre le chômage. Nous savons ce que veut dire la précarité, la pauvreté, la misère et l’exclusion. Car nous combattons les conséquences de la précarité depuis douze ans.

Les chômeurs que nous sommes vous épaulent depuis le début de votre lutte, et sachez que ce que vous faites aujourd’hui est extraordinaire. Quelque chose se passe dans la société, il n’est pour sans convaincre de voir la solidarité des salariés de tous les secteurs, du public comme du privé, de voir les formidables mobilisations dans les manifestations.
Sachez aussi que cela n’est pas s’en consequence dans les états majors politiques ou certains commencent àdemander la démission du gouvernement et de Chirac. D’ailleurs, la coordination des étudiants àAix en Provence ne s’y est pas trompée en exigeant le retrait du CPE et le retrait du gouvernement.

Vous, étudiants, avez ouvert des champs de critiques par rapport àla société que l’on veut vous obliger àvalider sans possibilité de stratégie alternative. Ces champs de critiques vous permettent de vous réapproprier la citoyenneté, la vie de la cité, pour imposer une évolution de la société. Société que l’on souhaite Solidaire, Humaine et Fraternelle.

Le retrait du CPE est la première étape àfranchir pour que tous ensemble dans une unité intergénérationnelle, on stoppe définitivement la stratégie des responsables nantis de la finance, des multinationales et des patrons. Cette stratégie mise en place dans les années 70 par la commission trilatérale et le premier G5 organisé par Valerie Giscard d’Estaing a pour nom la mondialisation ultra-liberale de l’économie.
En France, en Europe et dans le Monde cette stratégie est meurtriére ; on meurt de faim en Afrique, on crève de pauvreté en Inde, au Bresil et ailleurs, 184 millions de chômeurs dans le Monde, un tiers de la population n’a pas accès àl’eau potable. En Irak, on écrase les enfants et leurs familles sous les bombes, on " génocide " le peuple de Tchéchénie àcause des multinationales du petrole. On détruit les ressources vitales de la planéte entière, on polue l’eau des riviéres et de la mer. Tous cela pour le profit de quelques uns, quelques grandes familles qui noyautent toute la finance.

En France, depuis trente ans c’est àdire depuis 1974, ce ne sont pas moins de deux générations qui ont été sacrifiées sur l’autel des profits, de la finance et l’autel du mensonge politique diffusé largement par la presse aux ordres des ultra-liberaux. Nous vivons ce mensonge, cette manipulation de la réalité dans la presse et ailleurs depuis trop longtemps.

Nous, chômeurs avons tous connus. On nous traite de stock, de surplus, de faineants dans les administrations françaises, on nous expulse de notre logement quand nous ne pouvons plus payer notre loyer. On nous coupe l’eau, le gaz, l’électricité, on nous contrôle, on nous radie, on nous coupe nos moyens de vivre, on nous réduit àla mendicité.
C’est du mépris et de la négation de la personne humaine que l’on vit au jour le jour,alors que nous ne sommes absolument pas responsables du chômage et de la précarité. Ce sont bien les stratégies économiques et financiéres de profit et patronales qui sont responsables des licenciements et des délocalisations. Délocalisations qui comme par hasard se font dans des pays sous développés ou l’on exploite la main d’œuvre àbon marché. Le néoesclavage au service du profit. Ce qui faisait dire àJean Ziegler l’auteur de " l’Empire de la Honte ", " La Chine c’est la pourriture de la pourriture ". En Chine les ouvriers sont réduit àl’esclavage le plus sauvage sans possibilité de révolte.

La précarité, nous làconnaissons et elle porte plusieurs noms àl’ANPE. En effet avant d’inventer ce contrat bidon qu’est le CPE, ils ont inventé tout un panel d’autres contrats bidons et précaires. C’était àune époque le TUC, c’est aujourd’hui, les CES, les CDD, les contrats de qualifications, les contrats d’accompagnement vers l’emploi, les contrats CIRMA, et dernièrement le CNE ! ( frère du CPE ). Et encore nous en oublions !!!!
A chaque fois làmême chanson, chantée par les politiques de droite comme de gauche Caviar ( dits aussi les ouiouistes depuis le 29 mai 2005 ). Ces contrats bidons devaient nous permettre de prendre pied dans l’entreprise et obtenir un CDI après. Aucun chômeur ou très, très peu ont été embauchés àla suite de ces contrats bidons. Pire, les patrons les ont utilisés abondamment car ils avaient des reductions de charges comme pour la loi dite " égalité des chances qui englobe le CPE ou les patrons sont exonérés de charge pendant cinq ans ". Leur attitude a été de debaucher, rembaucher en CES par exemple et ainsi de suite. La vérité, c’est que ces chômeurs employés avec ces contrats bidons ont pratiquement tous été virés avant la fin de leur contrat ou àla fin.
C’est pourquoi nous vous disons ne croyez pas aux belles chansons du gouvernement Villepin, ces gens làvous mentent et vous manipulent. Ils ne savent faire que cela et ça dure depuis trente ans. Avec le CPE , sachez que vous serez utilisés, manipulés, pressés comme des citrons pendant deux ans et après ils vous vireront pour en prendre un autre qu’ils manipuleront àson tour. Jamais, vous n’aurez de CDI. Il n’y a pour s’en convaincre déjàqu’a regarder les plaintes au Prud’Homme déposées par ceux qui ont été virés de leur CNE comme des malpropres du jour au lendemain.

La volonté réelle et affichée des ultra-libéraux et des patrons aujourd’hui c’est de faire basculer la société vers la régression sociale et non vers le progrès comme le dit Villepin Galouzeau àl’assemblée Nationale . La loi sur l’égalité des chances en est un bon exemple : " travail de nuit autorisé aux enfants de 15 ans et apprentissage dès 14ans ".
Si nous ne faisons rien c’est un avenir néofeodale qui nous attend a moins que nous ne soyons capables tous ensemble d’inverser la tendance.

La néofeodalité, est-ce, ce que nous voulons pour notre société ? Bien sà»r que NON ! !!
Nous voulons pouvoir vivre sans êtres menottés àune machine, nous voulons être libres, nous voulons une société humaine et solidaire ou les richesses produites sont redistribuées àtous. Nous voulons un partage du temps de travail pour tous. Nous voulons un revenu décent avec ou sans travail, car si les loups de la finance s’entredévorent entre eux cela ne doit pas avoir de conséquences sur nos vies. Nous ne sommes en rien responsables de leur jeux de mort économique.

Enfin, nous voulons vivre libres dans une démocratie vivante, nous voulons vivre dans une démocratie qui soit réellement celle du peuple.

Avant toute chose nous exigeons le retrait du CPE, sans condition, car nous ne voulons pas que votre génération soit sacrifiée comme la notre l’a été et s’il le faut nous serons tous les jours avec vous dans la rue.

Nous vous disons tenez bon, et surtout tenez les blocages des facs car c’est comme cela que votre mouvement vaincra. Ensemble nous sommes forts.

Notre force c’est de réinventer l’avenir.
Notre Force c’est l’intelligence.

Spipper 33 Bordeaux le 27 mars 2006


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Hébergé par: OVH | Contact | Haut