Bordeaux : la liberté d’expression bayonnée

dimanche 1er avril 2007
par  AC ! Gironde

PRISE DE PAROLE D’AC ! GIRONDE POUR LE 2 AVRIL 2007

SECURITAIRE /// REPRESSION // LIBERTE D’EXPRESSION BAFOUEE

LE CONSENSUS DES LACHES ! ! !

La stratégie des inquisiteurs de la pensée unique ultra-libérale passe par l’instauration de régimes sécuritaires et répressifs en France, en Europe et dans le monde . La ville de Bordeaux n’y echappe pas, c’est le 4 octobre 2006 que prend fin la liberté d’expression dans cette ville. Quatre militantes d’Hacktivisme et d’AC ! Gironde sont arrêtées pour avoir distribué des tracts politiques dans le centre ville lors de l’élection municipal.

Cette forme d’extrémisme a pour but d’imposer par la force des solutions antisociales aux peuples afin de museler toutes expressions divergentes et contestataires. Ce n’est rien d’autre qu’une guerre ayant plusieurs visages mais reposant sur une constante : l’argent.

La France n’est pas épargnée par cette logique régressive d’un autre âge.
Les vassaux des forces de l’argent, le MEDEF, le gouvernement Chirac-Villepin, le pretandant UMP àl’election presidentielle, avec leurs cerfs : Police, RG, Gendarmerie, n’ont eut de cesse de mettre en place cet appareil sécuritaire, repressif, liberticide, dénaturant l’essence même de la démocratie.

Ce fut d’abord avec l’aide des hauts Fonctionnaires de la police, la loi LSI créée par Sarkosy, les lois Perben 1 et 2, la loi sur la recidive, la loi sur le terrorisme et la loi sur la prévention de la délinquance qui ont laissé notre démocratie, héritage des lumières, s’étioler dans un consensus politique de connivence que l’on peut appeler le consensus des lâches.

Ce régime autoritaire voir totalitaire qui sévit actuellement, utilise l’image de la démocratie pour cacher sa réalité.
Nous en voulons pour preuve :

- La criminalisation des piquets de grève dans les usines et des mouvements sociaux.
- Criminalisation des militants faucheurs volontaires
- Les rafles et expulsions de sans papiers àBordeaux et ailleurs,
sans égal depuis l’avènement de ce gouvernement CRS.
- Un contrôle social accru par l’extention des fichiers de police
- Mise en place d’une societè de la surveillance, de la delation et de la culpabilisation
- Creation des fichiers municipaux pour ficher les enfants scolarisés
- Pression policière de plus en plus intrusive avec legalisation de methodes contestables
- Extention des motifs de contrôle d’identité
- Extention du champ des perquisitions qui peuvent avoir lieu en votre absence ou sans l’accord de la personne y compris la nuit
- Remise en cause de l’information sur le droit de se taire pendant la garde àvue
- Extention de la garde àvue de 4 jours voir 6 jours en cas de terrorisme
- Retablissement du critère de trouble àl’ordre public
- Chasse aux marginaux demultipliée par la mise au pas des nouvelles classes dangereuses
- Militarisation de l’emploi de la police dans les quartiers populaires
- Augmentation des contrôles abusifs et au faciès
- Suspiction généralisée envers les jeunes des cités
- Sanction collective des familles en difficulté
- Creation d’une milice batisée « Service volontaire citoyen de la police national  »
- Le rapport Benesti, qui parle de déviance et instaure un suivi sécuritaire des familles étrangères ne parlant pas (ou parlant mal ) le francais.
- La création du ministére de l’immigration et de l’identité nationale qui stigmatisera les non nationaux
- La rafle de belleville qui en dit long sur les methodes infames de la police

Rajoutons pour conclure,
les bavures policières en augmentation depuis l’avènement de Sarkosy/Villepin, campagne presidentielle nationaliste, le règne de l’élitisme dans l’Administration qui favorise un climat nauséabond, ajoutez àcela, les fichiers informatiques de tous les organismes, police, Sécu, impôts, fichiers privés, publics, la vidéo surveillance qui se généralise, et vous avez l’expression réelle de notre démocratie actuelle. L’expression de la logique répressive et sécuritaire qui s’organise de manière pernicieuse dans notre pays. Cette bonne vieille démocratie àla française est un joli cadeau bien décoré en surface mais empoisonné àl’intérieur. Nous assistons àun cyclone révélateur de ce que sous tend l’ideologie liberale. Le peuple n’est plus souverain, il doit être surveillé, muselé afin de lui oter toute velléité de revolte salutaire face àl’ injustice sociale. Les libertés individuelles sont tellement foulé aux pieds que la perception democratique n’existe plus.

Bordeaux n’est que l’exacte déclinaison de ce qui se passe en France.

La liberté d’expression bayonnée c’est la citoyenneté qu’on assassine.................................!!!.

J.M // Spipper 33 //


Commentaires