Tweet bandeau
   Accueil > Actualités et contacts des collectifs > Fillion n’est pas un inconnu pour les militant-es chômeurs et (...)

Fillion n’est pas un inconnu pour les militant-es chômeurs et précaires.

jeudi 17 mai 2007


S’il est radié de la liste du gouvernement en 2004, c’est àl’occasion de la
paire de gifles électorales que vient de distribuer le bon peuple àla droite
mais conséquemment aux luttes menées depuis plusieurs mois par différents
mouvements de chômeurs, précaires, intermittents, emploi-jeunes, travailleurs
sociaux...

Son départ permettra au nouveau gouvernement de revenir - plus ou moins - sur
différentes mesures décidées ou autorisées par François Fillion. C’est ainsi que
seront gagnés : la régularisation du million de chômeurs dont les droits à
l’assurance chômage avaient été recalculé ; la suspension du décret limitant à
deux ans le versement de l’Ass ; la création du Fonds transitoire pour les
intermittents ; le report de l’examen parlementaire de la loi « prévention de la
délinquance  »…

Le nouveau Premier ministre a laissé d’autres traces : la création du RMA et la
décentralisation du RMI ; le financement de la « réforme  » des retraites par les
excédents de l’Unedic ( !)…

Voir aussi :

- François Fillon veut contrôler davantage les demandeurs d’emploi
LE MONDE | 26 février 2004 | Claire Guélaud | 676 mots
http://www.lemonde.fr/cgi-bin/ACHATS/acheter.cgi?offre=ARCHIVES&type_item=ART_ARCH_30J&objet_id=841922

ASSOUPLIR, fluidifier : tels sont les maîtres mots de François Fillon en matière
d’emploi. Le ministre des affaires sociales est acquis àla thèse, partagée par
les économistes libéraux et par l’OCDE, que les « rigidités  » du marché du
travail français pénalisent les entreprises et les salariés...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Hébergé par: OVH | Contact | Haut