Occupation d’une agence ANPE àGennevilliers

mardi 4 décembre 2007
par  AC ! Ile de France

Des militants d’Agir contre le chômage (AC !) et de la CGT ont occupé mardi matin
l’agence ANPE de Gennevilliers (Hauts-de-Seine) pour dénoncer la fusion annoncée
entre l’ANPE et l’Unedic, a-t-on appris de sources concordantes.

La trentaine de militants qui se trouvaient sur place mardi matin ont quitté
l’agence après avoir obtenu un rendez-vous avec la direction départementale de
l’ANPE àNanterre, fixé àlundi.

Dans un communiqué de presse commun, AC ! Ile-de-France, la CGT Chômeurs et la
CGT ANPE 92 (Hauts-de-Seine) réclament le "retrait du projet de fusion" de
l’ANPE et de l’Unedic, "qui d’un côté va accentuer les pressions et les
contrôles sur les demandeurs d’emploi, et de l’autre, précariser les agents du
service public".

Autre crainte, selon AC ! et la CGT, "l’Unedic, et donc notamment le Medef, va
obtenir le pouvoir de sanctionner directement les demandeurs d’emploi".

"Il s’agit donc de la privatisation pure et simple du service public de
l’emploi, de la fin du régime d’assurance chômage et de la remise en cause du
droit àl’indemnisation", écrivent les militants et syndicats.

Il y a une semaine, plus de 60% des salariés de l’Unedic et des Assedic, ainsi
que plus de 25% de ceux de l’ANPE, s’étaient mis en grève, inquiets des effets,
pour leurs statuts et leurs missions, de la fusion annoncée entre les deux
organismes.


Commentaires