Droit d’opposition, osons le ensemble

dimanche 25 janvier 2009
par  AC ! Gironde

Lettre aux syndicats

Bordeaux 22 janvier 2009

Objet : droit d’opposition, osons le ensemble

Madame, Monsieur,

La CFTC a refusé lundi 19/01 d’approuver le projet de nouvelle convention d’assurance chômage négociée pendant plusieurs mois ainsi elle rejoint la CGT et FO isolant d’une manière spectaculaire la signature de la CFDT, la rendant pleinement responsable de ce texte. D’autre part, le refus de la CFECGC de le signer place le gouvernement dans une position délicate compte tenu de la fin de la négociation actuelle le 15/02. Face à
cette situation, deux syndicats la CGT et la CFE CGC, ont annoncé leur intention de faire valoir leur droit d’opposition, Fo ne l’excluant pas non plus ; ce qui entrainera obligatoirement l’anulation de la convention et
une confrontation direct avec le pouvoir et les syndicats patronaux. Si jamais il s’averait que le paritarisme devait être l’enjeu de ce bras de fer , nous le défendrions ensemble et c’est pourquoi nous vous demandons
d’oser faire valoir ce droit d’opposition qui est essentiel face àla situation..
Nous vous informons que nous sommes contre cette convention d’assurance chômage qui n’est pas acceptable en l’état. Nous faisons de ce texte la même analyse que vous et nous vous remercions de faire
entendre votre refus haut et fort.

Le patronat mène une guerre sans merci contre le monde du travail en diminuant les salaires, en développant
la précarité àoutrance et en essayant de diminuer la charge comptable du chômage en réduisant le montant
des indemnités et la durée d’indemnisation. De plus, il demande une baisse des cotisations àpartir du moment
où les résultats d’exploitation semestriels de l’assurance chômage dépassent 500 millions d’euros. D’autre part
le nouveau chiffrage de la négociation effectuée par l’UNEDIC sur les effets de la réforme montre qu’en deux
ans, les dépenses augmenteraient de 895 millions d’euros et les cotisations baisseraient de 1,6 millions
d’euros. Ainsi, la nouvelle convention accorde 2 fois plus de baisse de cotisations que d’augmentations de
nouveaux droits pour les chômeurs. Situation complètement illogique face àla crise que nous vivons.

Nous savons que FO a écrit aux 3 organisations patronales pour demander la réouverture de la négociation et
pour sa part, la CGT demande la même chose au gouvernement. Bernard Thibault a plaidé en ce sens auprès
du 1er ministre. Il est évident que notre association demande avec vous une autre négociation immédiate pour
dégager réellement de nouveaux droits pour les demandeurs d’emploi.

Cet accord, s’il était entériné serait un désastre pour les chômeurs et les futurs chômeurs. On ne peut, d’autre
part, décider d’ une baisse des cotisations alors que le nombre de chômeurs va exploser.Cela serait une
injustice supplémentaire pour les demandeurs d’emploi.
Nous vous demandons donc de continuer àrésister, par tous les moyens, àl’offensive libérale du patronat.

Nous vous soutiendrons sans réserve dans ce combat et nous serons, bien sà»r, àvos côtés le 29 janvier dans la
rue.

Avec tous nos voeux de réussite

Pour AC ! Gironde

Écoutez l’émission "AC ! Tonne" tous les mercredis à17h sur La Clé des Ondes 90.10 Mhz


Documents joints

lettre aux syndicats

Commentaires