Tweet bandeau
   Accueil > Actualités et contacts des collectifs > INVITATION AUX ÉTATS-GÉNÉRAUX DU CHÔMAGE ET DE LA PRÉCARITÉ des 16 et 17 mai (...)

INVITATION AUX ÉTATS-GÉNÉRAUX DU CHÔMAGE ET DE LA PRÉCARITÉ des 16 et 17 mai 2009 àBobigny

lundi 4 mai 2009

A l’appel de AC !, APEIS, APNEE, CIP-IDF, CNT-ANPE, Collectif National pour les Droits des Femmes, Copernic, DAL, Marches Européennes,, Mouvement des Quartiers pour la Justice sociale, No Vox, Union Syndicale Solidaires, SNU-TEFI-Pôle Emploi, Stop Précarité
Avec le soutien des Alternatifs, l’Appel et la Pioche, la Fédération, NPA, MJS, Parti de Gauche,…


Cher-e camarade,

Nous avons le plaisir de vous inviter àparticiper activement aux États-Généraux du Chômage et de la Précarité qui se dérouleront les 16 et 17 mai 2009 àla Bourse du Travail de Bobigny.

Dans un contexte de crise historique, économique, sociale et écologique, avec une explosion sans précédent du chômage, l’enjeu de ces Etats Généraux est de réunir les salariés touchés ou menacés par les licenciements en cours, les fins de missions d’intérim et de CDD, les chômeurs et les précaires, car on part d’une situation où leurs luttes sont séparées. Or ils ont des intérêts communs car le chômage pèse àla baisse sur les salaires, et si les salariés ne se mobilisent pas pour avoir une indemnisation correcte du chômage, ils sont pénalisés s’ils perdent leur emploi. Actuellement, des mobilisations démarrent contre les licenciements, des luttes très fortes se développent contre la privatisation des services publics de l’éducation-recherche, de la santé, de la poste, mais les chômeurs restent isolés et ne s’organisent pas encore1.

L’enjeu de ces Etats Généraux est aussi de sortir avec un texte-cadre de revendications et un cadre commun de mobilisation. A cet égard on ne part pas de rien, une Plateforme unitaire pour un statut de vie sociale et professionnelle garantissant un revenu décent pour tous et la continuité des droits sociaux (formation, retraite, logement, santé, papiers…) avec ou sans emploi a été adoptée en 2006 et signée par plus de 15 organisations, associations et syndicats.

La situation se caractérise en effet par la conjonction d’une flexisécurité imposée en 2008 àtous les salariés (allongement considérable des périodes d’essai, facilitation des licenciements individuels avec la « Â rupture conventionnelle  », création d’un « Â CDD de mission  »), d’une fusion ANPE-ASSEDIC qui désorganise des services de l’emploi percutés de plein fouet par la crise, et du caractère dérisoire des mesures proposées par le gouvernement (prime unique de 500 euros àcertaines catégories de nouveaux chômeurs), tandis que l’instauration du RSA va constituer une machine àimposer quelques heures par ci, par làpour faire du chiffre, au détriment de l’emploi pérenne.
.
L’absence de réponse àla hauteur de la crise et la multiplication des plans sociaux (sans oublier l’immense « Â plan social de fait  » imposé aux salariés précaires des banlieues populaires) entraînent une exaspération sociale qui ne trouve pas de débouché unitaire ou de réponse syndicale suffisamment radicale et durable.

Les Etats-Généraux doivent permettre, avec une large participation d’associations, de syndicats et de partis politiques concernés, d’élaborer une plate-forme de contre-offensive pour la conquête de droits nouveaux, l’arrêt des licenciements et l’instauration d’une sécurité sociale professionnelle réelle pour tous, salariés et chômeurs.

(1) Des AG publiques Chômeurs-précaires-mal logés sont organisées àdate fixe dans l’espace public toutes les fins de mois (28 mai et 29 juin), à18H place de l’Hôtel de Ville de Paris.

ÉTATS-GÉNÉRAUX DU CHÔMAGE ET DE LA PRÉCARITÉ
16 et 17 mai 2009 àla Bourse du Travail de Bobigny (M° Pablo Picasso)

SAMEDI 16 MAI

9H-9H30  : Accueil

9H30-11H  : Introduction par un état des lieux du chômage et de la précarité en France et dans le contexte européen
Des représentants des organisations invitantes, un-e invité-e européen-ne, et des syndicalistes en lutte contre les licenciements et représentants d’autres secteurs en lutte

11H—12H45 : : Ateliers
pour chaque atelier, état des lieux suivi de propositions sur l’accès aux droits et de nouveaux droits (emploi, revenu, logement, santé, transports, papiers) 

Atelier 1 : Chômage, RSA, indemnisation, prise en charge des chômeurs(Pôle Emploi)

Atelier 2 : Formes de précarité (intérim, CDD, saisonniers, intermittents, stages, temps partiels, handicapés, multi-employeurs, multi-statuts…)

Atelier 3 : Chômage et précarité des jeunes, notamment des moins de 25 ans

Atelier 4 : Femmes et précarité, travail précaire et temps partiel contraint

Atelier 5 : Lutte contre les licenciements suivant le droit des différents statuts

Atelier 6 : La formation professionnelle, quelles revendications contre les diminutions de droit d’accès.

12H45-14H : Déjeuner

14H-16H30 : Ateliers : suite et propositions revendicatives.

16H30-16H45 : Pause

16H45-18H30 : Table ronde et débat : Le nouveau statut du travail salarié, la plate-forme pour une garantie de revenu et la continuité des droits, le Nouveau Modèle de la CIP-IDF
( Collectif Droits Nouveaux, CIP-IDF, Maryse Dumas, CGT, Jean-Baptiste Eyraud, DAL, Catherine Lebrun, Solidaires, CNT)

DIMANCHE 17 MAI

9H30-10H30 : Rapports des Ateliers

10H30-12h 15 : Table-Ronde : La nécessaire alternative anti-capitaliste, la RTT, la défense de l’emploi, la sécurité sociale professionnelle.
Pierre Cours-Salies, Thomas Coutrot, Michel Husson, Pierre Larrouturou, Claire Villiers,.

12H15-13H : Déjeuner

13H-15H : Déclaration commune & Cadre de mobilisation.
Débat en plénière

Propositions pour cadre de mobilisation des Etats Généraux du Chômage et de la Précarité des 16-17 mai 2009
(Evelyne Perrin)

Propositions pour l’atelier 1

Augmentation significative du budget de l’UNEDIC par relèvement immédiat des cotisations
Prise en charge dès le premier jour de travail et abolition de la règle « Â un jour travaillé = un jour indemnisé  », indemnisation jusqu’àretour àun emploi correspondant au salaire et àola qualification antérieurs

Propositions pour l’atelier 2

Garantie de revenu décent pour toutes les formes de sous-emploi ou de chômage partiel
Et continuité des droits sociaux (formation, avancement, logement, santé, transports, papiers)
Revendications spécifiques aux saisonniers
Prise en compte des stages comme contrats de travail et rémunération au SMIC dès le premier mois

Propositions pour l’atelier 3

Extension et rel̬vement du RMI РRSA aux jeunes de moins de 25 ans
Saisie de la Cour de Justice européenne pour discrimination selon l’âge du RSA
Allocation de recherche d’emploi àtous les jeunes sans emploi àhauteur du SMIC

Propositions pour l’atelier 4

Paiement au SMIC des Temps complet des temps partiels subis
Passage du temps partiel subi au plein temps quasi automatique sur demande

Propositions pour l’atelier 5

Interdiction des licenciements
Maintien du salaire, du contrat et des droits afférents en cas de fermeture ou réduction d’activité, pris en charge au niveau du bassin d’emploi ou de la branche, jusqu’àretour àun emploi équivalent
Augmentation du budget du FOSI (Fonds d’intervention social nouvellement créé) et prise en charge par ce Fonds du maintien du salaire, de la formation-reconversion des salariés, et de la reprise par les salariés de leur entreprise et de sa reconversion écologique

Propositions pour l’atelier 6

Maintien d’une formation publique prise en charge par les cotisations patronales et augmentation des budgets
Formation professionnelle gratuite, ouverte àtous, rémunérée et librement choisie

Propositions de cadre commun de mobilisation :

Une Marche salariés-chômeurs-étudiants-secteurs en lutte vers Paris
Poursuite du blocage des entreprises en cas de licenciement, des universités, et de tous les secteurs en lutte, blocages de la circulation des marchandises (gares autoroutes..)
Arrêt de toutes les réformes de privatisation des services publics (école, université, recherche, hôpital, Poste, etc) et retour au statut public et àla gratuité d’accès
Grand Plan national d’urgence sociale assurant le maintien des salaires en cas de liquidation de l’entreprise, la formation, les reprises d’entreprises, par prélèvement exceptionnel sur les hauts revenus, les fortunes, les capitaux
Sauver la population et non les banques, qui doivent être nationalisées et mises au service de l’emploi et de la protection sociale


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Hébergé par: OVH | Contact | Haut