Tweet bandeau
   Accueil > Actualités et contacts des collectifs > Gironde > Convention UnéDIC : on est LOIN du COMPTE !

Convention UnéDIC : on est LOIN du COMPTE !

mercredi 20 avril 2011, par AC ! Gironde


Le nouveau dispositif qui entrera en vigueur le 1er juin prochain apportera concrètement peu de changement aux règles d’indemnisations édictées par le précédent accord. En fait cet accord Unédic qui couvrira la période 2011-2013 n’est qu’une prorogation de l’accord de décembre 2008.

Deux modifications seulement :

- La possibilité désormais pour un demandeur d’emploi de cumuler droits ARE avec une pension d’invalidité de 2 éme et 3 éme catégorie.
- La suppression du coefficient réducteur appliqué aux travailleurs saisonniers sur leurs droits ARE.

Pour le reste, les règles d’indemnisation arrêtées en 2008 continuent de s’appliquer :
4 mois de travail donnent droit à4 mois d’indemnisation dans une limite de 24 mois ; sauf pour les personnes de 50 ans et plus qui, elles, restent avec une indemnisation de 36 mois maxi.

Reconduire les même règles n’est pas acceptable au regard de la désespérance des plus de quatre millions de chômeurs-euses. Cela est même intolérable quand, dans le même temps, gouvernement et patronat refusent d’augmenter les impôts des plus aisés et s’accordent àraboter l’ISF. Prétendre que le système est un des plus généreux d’Europe, est une contre vérité : la France est dans la moyenne européenne. De plus, préconiser la réduction du montant et de la durée d’indemnisation, en arguant de « Â l’oisiveté volontaire des chômeurs-euses  », est totalement insupportable !

Nous l’affirmons, le cadre d’accord de la convention Unédic est loin d’être suffisant. Cette convention d’assurance chômage ne suffit pas àrépondre àla situation dramatique des chômeurs :

- 4,3 millions de personnes sont privées d’emploi
- 1 demandeur sur 2 n’est pas indemnisé par l’Unédic
- 1,5 million de DE sont en fin de droits ARE
- de + en + de chômeurs sont jetés vers les minima sociaux.
De plus l’accord Unedic ne répond pas :

àl’afflux mécanique du nombre de chômeurs avec le passage de la retraite de 60 à62 ans, alors qu’un grand nombre de séniors ne trouvent pas d’emploi.

àl’augmentation des mal-indemnisés et des non indemnisés (fin de droits et précaires qui n’ont pas pu acquérir de droits àl’indemnisation ).
àl’augmentation de la précarité vécue par les plus jeunes qui enchainent stage, petit boulot, CDD, lesquels ne permettent pas de vivre décemment.

Attention cet accord est piégé et non définitif ! ! !

Toutes les 6 semaines àpartir de septembre 2011 les partenaires sociaux ( syndicats et patronat ) vont se revoir pour négocier :

- Une nouvelle dégressivité possible des allocations chômage (droit ARE)
- Le report des bornes d’âge de 50 à52 ans et 60 à62 ans ouvrant des droits spécifiques
- L’articulation avec la solidarité et donc l’accès aux minima sociaux
- Le lien entre activité réduite et activité partielle avec en perspective la baisse des droits ARE
- Application d’un malus sur les cotisations patronales pour ceux qui usent et abusent des contrats précaires.
- Droits ARE rechargeables.

Pour ce qui nous concerne, àAC ! Gironde,

nous revendiquons une refonte totale du système garantissant :

- D’ouvrir le droit àl’indemnisation dès le premier jour travaillé pour tous quel que soit l’employeur, public ou privé. Pour cela, les fonds unédic doivent être utilisés exclusivement pour l’indemnisation.
- La continuité des droits en rendant impossible toute radiation de Pôle Emploi sans revenu de remplacement et en exigeant la suppression définitive du statut de fins de droits.
- Toutes les formes de discriminations visant les stagiaires et toutes les formes de précarité du travail doivent être supprimées.
Un revenu décent avec ou sans emploi àhauteur du SMIC.
Une augmentation des cotisations patronales et une majoration de cotisation pour tout recours aux contrats précaires et au temps partiel imposé.
- L’ augmentation immédiate des minima sociaux !
L’accès àdes formations qualifiantes de longue durée et rémunérées, avec prise en charge des frais de stage.
- La suppression des radiations de principe et le maintien des allocations (hormis fraude avérée).
- La suppression de toutes mesures coercitives d’acceptation d’emploi au rabais préconisées par le principe de « Â l ’offre raisonnable d’emploi  ».
Des élections nationales pour les représentants des salariés àl’Unédic et/ou le droit de siéger pour les organisations de chômeurs.

Nous disons aux partenaires sociaux ( syndicats et patronat) qu’ « Â il y a urgence àmettre en œuvre nos solutions  » et que nous serons très vigilants sur les suites des négociations àpartir de Septembre 2011.

Bordeaux, avril 2011

Imprimé par nos soins en notre local, 21 rue Saincric - Tram B-Victoire

Le tract en pdf

P.-S.

écoutez l’émission "AC ! Tonne" tous les mercredis à17h sur La Clé des Ondes 90.10 Mhz


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Hébergé par: OVH | Contact | Haut