Manif contre la précarité : « lutter pour ne pas disparaitre  »

Brive la Gaillarde
mercredi 7 avril 2004
par  le réseau d’AC !

« LUTTER POUR NE PAS DISPARAITRE  »

Toutes et tous àla manifestation contre la précarité àBrive le vendredi 9 avril 2004 à18 h - départ lycée D’Arsonval.

Avec l’accord du gouvernement, certains « syndicats  » - la CFDT, la CGC, la CFTC - et le MÉDEF ont signé, en secret, le 20 Décembre 2002, la nouvelle convention UNÉDIC. Celle-ci est entrée en application en janvier 2004 et concerne tous les allocataires ASSÉDIC. Plus de 200 000 ont déjàvu leur durée d’indemnisation raccourcir voire terminée, ce qui amène plusieurs familles, des femmes surtout, des mères seules avec leurs enfants (certaines font la grève de la faim), des jeunes de moins de 25 ans, àne plus savoir comment subsister car mêmes les associations caritatives (Restos du CÅ“ur etc.) n’ont plus les moyens de les aider.

Déjà, en septembre dernier, le gouvernement a essayé de « réduire la fracture sociale  »... en supprimant les pauvres c’est àdire que cette année, plus de 850 000 personnes touchant l’ASS (Allocation Spécifique de Solidarité) verront leurs ressources réduites à0, alors que RMI et ASS plafonnent entre 360 et 400 euros et que l’emploi est aussi inexistant avec la multiplication des suppressions d’emplois avec la fermeture de nombreuses entreprises (DESHORS, VALFOND, BLEDINA principales usines en Corrèze ; tous les sous-traitants vont en faire les frais et licencier).

« Heureusement  » RAFFARIN prévoit de nous faire travailler àcrédit au moins 20 heures par semaine, c’est àdire que le RMInsertion devient RMActivité soit 360 + 180 euros àdéduite un « forfait logement  » dont on ne connaît pas le montant. Les entreprises vont avoir de nombreux avantages fiscaux, le privilège de percevoir le RMI ou A selon, àla place du chômeur et ne paiera pas de charge sociale sur les salariés. Donc àhoraire égal, 3 RMA remplace 1 au SMIC. Voilàde quoi « rassurer  » les futurs licenciés : vous allez perdre la moitié de votre pouvoir d’achat et descendre dans la France de « tout en bas  ». Si vous ne réagissez pas, c’est ce qui se produira ! ! !

CETTE ATTAQUE CONTRE LE SALAIRE ET L’EMPLOI CONCERNE TOUT LE MONDE. ALLEZ-VOUS ENCORE VOUS LAISSER FAIRE ? ?

Après les retraites, la suppression des emplois jeunes, la baisse de l’APA, les intermittents, l’API (perte de 1500 euros pour les mères célibataires), moins d’impôts pour les plus riches, de nombreux projets sont en cours : réforme de la sécurité sociale, de l’emploi, de la santé (une médecine àdeux vitesses), baisse des subventions pour les chercheurs et du budget de l’éducation (réduction de postes, fermetures de classes dans le primaire ; les éducateurs vont disparaître....) - encore plus de répression jusqu’àque nous soyons àterre et ne plus bouger grâce àl’embauche de 2 000 policiers supplémentaires (toute la corporation habillée par un grand couturier, BALANCIAGA alors que tous les budgets sociaux chutent vertigineusement).

Vous ne trouvez pas que c’est suffisant ? ?

SI VOUS ÊTES CAPABLE DE VOUS MOBILISER POUR DES MATCHS RUGBY OU FOOT VOUS DEVEZ L’ÊTRE POUR DEFENDRE VOTRE GAGNE-PAIN ET ÉVITER QUE VOS ENFANTS REJOIGNENT LES « UN MILLION  » QUI VIVENT SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ.

SI VOUS N’ÊTES PAS D’ACCORD AVEC TOUT CE QUI SE PASSE, REJOIGNEZ-NOUS POUR QUE L’ON DÉFENDE NOS DROITS, ET QUE L’ON EN ARRACHE DE NOUVEAUX, EN AGISSANT COLLECTIVEMENT

C’est pour cela que nous vous appelons àune manif contre le chômage et la précarité.

- Ã Brive le vendredi 9 avril 2004 à18 h,
rendez-vous place du 8 mai 1945 devant le lycée D’Arsonval.

Pour :

  • La permanence des droits sociaux : pas d’indemnités chômages inférieures au SMIC ;
  • La gratuité réelle des droits essentiels : santé, transport ;
  • Accès pour tous àdes logements de qualité ;
  • Égalité de chacun-e devant l’éducation : aides aux familles en difficulté, enseignements de qualité pour tous.

Précaires et smicards (très) en colère

Soutenu-e-s par CNT interpro 19 et Manouches / No Pasaran.


Commentaires

Navigation

Articles de la rubrique