Tweet bandeau
   Accueil > La UNE > Retrait du projet de loi RMI - RMA !

Retrait du projet de loi RMI - RMA !

Alerte : expulsion en cours !!!

mercredi 19 novembre 2003, par le réseau d’AC !

La prison pour ces chômeurs qu’ils ne veulent pas entendre ?


Après des élections qui lui ont assuré une confortable majorité parlementaire, le gouvernement continue de faire adopter des lois de régressions sociales, des mesures qui aggravent l’inégalité au lieu de la combattre, des dispositifs de précarisation.

Aujourd’hui, en modifiant le RMI, on veut mettre fin au caractère ouvert et « négociable  » de la notion d’insertion pour centrer celle-ci exclusivement sur l’insertion dans l’emploi. Ce rétrécissement de la perspective, cette finalité unique, ne pourront se traduire que par davantage d’exclusion, de radiations d’allocataires, de désespoir et de misère. On veut confier aux conseils généraux la gestion du dispositif. Cela ne manquera pas d’entraîner contrôle accru, stigmatisation et clientélisme.

De plus, au prétexte de « réhabiliter le travail  », en adoptant le RMA, on va mettre àla merci d’employeurs, publiquement financés avec l’argent des allocataires pour exercer ce contrôle, des allocataires du RMI qui jusqu’alors pouvaient, lors d’une embauche, cumuler temporairement une partie de leur allocation avec leur salaire. Derrière le discours « philanthropique  », le dispositif RMA casse ce mécanisme de cumul pour lui substituer un revenu potentiel plus faible ; ce dispositif tend en fait vers un modèle d’emploi forcé dont bénéficieront jusqu’aux employeurs privés : un Smicard pourra être remplacé par quatre RMAstes pour un coà»t équivalent. Concurrence exacerbée, inégalités entre des salariés toujours en butte àla crainte de subir licenciement et précarisation, voilàl’ordre public social promu par ce gouvernement.

Avec les intermittents du spectacle en lutte, les associations de chômeurs et précaires et des organisations syndicales, nous sommes aujourd’hui rassemblés aux abords de l’assemblée nationale pour exprimer notre refus de cette logique, pour exiger le retrait tant de cette réforme du RMI que du projet de loi RMA.

Nous ne laisserons pas les notables d’une République antisociale décider de notre sort. La mobilisation va se poursuivre, nous n’avons pas d’autre choix. Le débat expéditif, biaisé et non contradictoire, qui se déroule aujourd’hui est une parodie de démocratie.

Ce que nous défendons nous le défendons pour tous :

- Contre l’amputation rétroactive des droits !
- Pour le libre choix de son emploi et de sa formation !
- Aucun emploi, aucun revenu en dessous du SMIC

Suite au rassemblement de 14 h devant l’Assemblée Nationale : occupation du local de l’UMP 55 rue de la Boetie 75008 Paris par des militants de AC !, APEIS, MNCP, de la coordination des intermittents et précaires d’Ile de France - Sud, SNU- ANPE...

- Contact sur place : 06.62.09.73.94.

Alerte : expulsion en cours !!! La prison pour ces chômeurs qu’ils ne veulent pas entendre ?


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Hébergé par: OVH | Contact | Haut