Tweet bandeau
   Accueil > Actualités et contacts des collectifs > Agen 47 > Réunion publique sur la précarité

Réunion publique sur la précarité

Agen

vendredi 16 avril 2004, par AC ! Agen

Le chômage de masse, la multiplication des contrats précaires qui touchent aujourd’hui plus de 20 % des travailleurs (Intérim, CDD, stages, temps partiels imposés, contractuels et vacataires de la fonction publiques, CES, et très bientôt RMA, ...) ne sont pas une fatalité.
Ils ont une fonction très réelle : en cassant la resistance ouvrière, ils ont permis des baisses massives des salaires ; de réduire la protection sociale (sécu, chômage, retraite) àune peau de chagrin ; d’avancer vers le démanteller des services publics pour dégager de nouvelles sources de profits, faire payer par les usagers les baisses massives des prestations pour les patrons (poste, télécom, eau, énergie, ...) et désengager les entreprises de leurs resposabilités dans le financement de l‘éducation, de la santé, des transports ...
Le MÉDEF, et tous les gouvernements qui se sont succédés, ont ensemble organisé cette situation, pour une seule raison, multiplier encore et toujours leurs profits. Ils se nourissent de notre misère pour accumuler privilèges et pouvoir. Ils n’en auront jamais assez. Il n’y aura pas d’autre limite àleur exigences que celles que les travailleurs, avec ou sans statut, avec ou sans emploi, français ou immigrés, ensemble sauront leur imposer.

Il n’est plus possible de se limiter àdes protestations symboliques. Il est nécessaire d’organiser la résistance : àla fois multiplier les initiatives pour combattre les licenciements qui se multiplient, les mesures qui aggravent nos conditions de vie et de travail. Et s’organiser pour combattre dans la durée ce système qui nous broie.
Aujourd’hui, nous vous invitons àune réunion publique vendredi 16 avril, pour débattre de ces questions et pour s’associer àl’initiative de AC ! Bordeaux CUB.


- RÉUNION PUBLIQUE : vendredi 16 avril à20 h 30
- maison des associations - Impasse Darnalt - 108 bd de la Liberté - àAGEN.
- organisée par : AC ! CUB (Communaité Urbaine de Bordeaux) - AC ! Lot-et-Garonne - CNT 47 (pour tout contact, écrire àAPASL c/o Maison des Associations - Impasse Darnalt 108 bd de la Liberté - 47000 Agen, qui transmettra).

Qui sème la misère, récolte la colère !

LES RECALCULÉS

Conséquence de la signature par la CFDT, la CFTC et la CGC d’une nouvelle convention UNÉDIC, depuis le 1er janvier 2003, 265 000 chômeurs ont été exclus en janvier de l’indemnisation ASSEDIC. Et au total ils seront 850 000 d’ici 2005., ces mesures s’appliquent aussi aux sans emplois de moins de 50 ans dont l’indemnisation était antérieure àla signature du protocole. C’est une mesure de rétroactivité sans précédent dans notre histoire, hormis pendant la parenthèse de Vichy.
Les associations de lutte contre le chômage ont intenté une série de procès contestant « les ruptures de contrat  » qu’impliquent cette nouvelle convention UNÉDIC.
Le 15 avril, un premier jugement sera rendu, àMarseille sur ce sujet. Le 28 avril, àBordeaux, se tiendra un autre procès, instruit àpartir de 110 plaintes.

LA MARCHE DE BORDEAUX

Le 1er mai àBordeaux, àl’issue de la manifestation, partira une marche de chômeurs.

28 étapes pour parvenir àParis, pour débattre pendant tout ce périple, dans toutes les localités traversées avec les chômeurs et les travailleurs précaires, avec les associations et les syndicats.

Pour donner la parole àchacun dans un livre de bord et rapporter ainsi toutes les causes et les conséquences de ce système de chômage et de précarité.

A l’arrivée àParis, la marche a l’intention de se faire recevoir àl’Elysée et pour y faire retentir la parole des « sans voix  ».

titre documents joints


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Hébergé par: OVH | Contact | Haut