Tweet bandeau
   Accueil > Actualités et contacts des collectifs > Dijon > La double victoire des chômeurs au Conseil d’Etat et au tribunal est-elle (...)

La double victoire des chômeurs au Conseil d’Etat et au tribunal est-elle utile àces derniers ?

Dijon

mardi 11 mai 2004, par AC ! Dijon


Attention Danger !!!

Une victoire au goà»t amer ?
Les anti-sociaux prennent-ils les chômeurs pour des moutons ? Notre réponse est OUI

En effet, Les gouvernants et décideurs : MÉDEF, CFDT et les autres dits représentatifs, ainsi que les médias : télé, radios, journaux nationaux, politiques, désinforment pour faire croire que tous les recalculés seront rétablis dans leurs droits et qu’ils percevront leur dà» prochainement.

Tromperie ?

Sur les 857 700 personnes recalculées de 4 à24 mois, seules quelques 20 à30 000 personnes verront leurs comptes en banque crédité, il faudra également ajouter toutes celles et tous ceux qui auront engagé une procédure avant le 11-05-04, soit une lettre recommandée avec AR, soit un courrier des ASSÉDIC répondant àl’interrogation que vous aviez posée concernant la contestation de votre recalcul, une plainte... etc) sans doute moins de 10 000.

AC ! étudie un nouveau recours contre cette inégalité : entre rétablis (2002) et non rétablis (ceux de 2003 et 2004), pour cause de coà»t excessif pour l’état, selon la décision du Conseil d’Etat.

Les chômeurs doivent se mobiliser encore plus, les salariés et les patrons doivent faire également appel àla justice, leurs cotisations UNÉDIC ont été augmentées suite àcet agrément maintenant cassé.

Le feront-ils ?

Quel gageure ! Nous voyons mal le MÉDEF déposer plainte contre l’UNÉDIC, idem pour la CFDT qui ne le fera pas également et pour cause ils sont responsables conjointement décisionnaires avec l’Etat de cet agrément aujourd’hui cassé.

Donc pour être défendu, mobilisez-vous et apporter votre soutien financier àAC ! 21.

AC ! 21 continue de constituer des dossiers, par précaution, ce sera sans doute utile dans les mois qui viennent.

Pour les personnes recalculées du public et du privé qui ont suivi nos conseils, elles ont donc entamé une procédure de contestation avant le 11 mai 2004 et poursuivent la lutte pour faire respecter leurs droits, elles seront comme les chômeurs de Marseille, de Paris, et d’ailleurs prises en compte par la justice.

Nous tenons àvotre disposition le texte intégral de la décision du Conseil d’Etat.

Venez vous informer pendant nos permanences.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Hébergé par: OVH | Contact | Haut