Occupations pour l’accès gratuit aux transports collectifs et amendement du Conseil Régional

Ile de France
jeudi 3 février 2005
par  le réseau d’AC !

- Amendement voté le 3 février 2005 par le Conseil Régional d’Ile de France concernant la gratuité des transports.

Aujourd’hui 3 février en solidarité avec Francois Thonier, RMIste inculpé au titre de la fraude d’habitude votée par la Gauche Plurielle en 2001 (Loi de Sécurité Quotidienne ), une vingtaine de chômeurs et précaires ont occupé successivement deux boutiques SNCF dans le 1er arrondissement, rue du Pont Neuf, puis dans le 19e, rue Simon Bolivar.

Durant la deuxième occupation le directeur adjoint du service commercial de la gare de l’Est s’est déplacé rencontrer les occupants. Sur conseil des RG il n’a pas permis l’accès aux téléphones et ordinateurs (ni aux
toilettes) demandé par les occupants en vue d’envoyer un fax àla direction de la SNCF et un communiqué de presse.

Bilan de l’action : fermeture temporaire de deux points de vente et diffusion de tracts sur fond de mégaphone devant les boutiques SNCF.

Beaucoup de témoignages de solidarité des usagers...

Cette action fait suite àune campagne de plusieurs mois pour obtenir les transports gratuits, l’arrêt des poursuites contre les fraudeurs, le retrait de la LSQ ,et montrer notre solidarité active envers François Thonier, campagne constitué de diffusions de tracts dans les gares ,
d’action « Ã©clair  » comme aujourd’hui et de temps forts comme des rassemblements de solidarité lors des procès-charrette au TGI (24 inculpés d’un coup !), l’occupation de Réseau Ferré de France qui a permis de mettre en évidence les vrais responsables du déficit de la SNCF ànos yeux (RFF marque la privatisation des voies ferrées), l’occupation de l’Union des Transports Public, syndicat des directeurs généraux de tout les transporteurs publics français qui a abouti sur un contact direct avec
son directeur Michel Cornil, premier conseiller de Gallois, qui confirme que la SNCF a l’intention de faire des exemples.

La gratuité pour les chômeurs et les personnes àfaibles ressources est une première victoire, l’abrogation de la LSQ dans son ensemble, l’arrêt des poursuites et l’annulation sans condition des amendes sont nos
prochaines étapes dans le long chemin vers la gratuité des transports.

correspondance parisienne.


Commentaires