Tweet bandeau
   Accueil > Revendications et droits > Assurance chômage > >>>> Droit à un revenu personnel et décent : "Négociations" et "tractations" (...) > Acte II - A l’automne, les tractations reprennent sous l’égide du (...) > >>>> Mercredi 15 février 2017 : lancement d’une « négociation » (...)

>>>> Mercredi 15 février 2017 : lancement d’une « négociation » express

Dernier ajout – lundi 20 février 2017.

Cette réunion des partenaires sociaux devait décidé ou non de la réouverture des négociations de l’assurance chômage après le refus patronal de tenir compte du rapport de force du printemps 2016. Elle faisait suite à trois réunions de diagnostic de l’assurance chômage.

La négociation des « droits des salariè-es au chômage ou en situation de précarité-s » est donc rouverte, en mode express :
Quatre séances de discussion sont prévues les mardis 7 mars et 14 mars, le jeudi 23 mars et le mardi 28 mars ;

  • Les tractations commenceront avant sur un mode bilatéral., sur la base d’un projet de texte que le Medef a promis d’envoyer aux deux autres organisations patronales et aux cinq centrales syndicales d’ici fin février ;
  • Les partenaires sociaux veulent écrire à l’Etat pour le "placer devant ses responsabilités" en ce qui concerne le déficit chronique et l’endettement de l’Unedic.
    Ils estiment que la moitié de son déficit relève en fait de décisions de l’Etat, comme le financement de Pole Emploi ou l’indemnisation des travailleurs frontaliers français.
    Ils veulent également évoquer avec l’Etat la question des clauses d’opting out qui permettent à des établissements publics de choisir d’adhérer ou pas à l’assurance-chômage.

Objectif : obtenir l’agrément de leur prochain accord de l’actuel gouvernement.

Le proposition patronale (unitaire ?) sera donc publique le mardi 7 mars avec des fuites possibles auparavant (rappel grève à Pole emploi lundi 6 mars).
A surveiller et prendre en compte : les droits des chômeurs et précaires, et les ouvertures en direction des syndicats "réformistes".
Importance des lieux et espaces de discussion.

Selon les choix tactiques patronaux, leur proposition d’accord pourrait s’inspirer de celle du 30 mai 2016, unitaire et féroce pour nos droits : elle proposait de tous les réduire, pour faire des économies.
Voir : Projet d’accord du 30 mai 2016 relatif à l’indemnisation du chômage CGPME, MEDEF, UPA lundi 30 mai 2016

Face à cela, pour leurs droits, les chômeurs et précaires ont des choses à dire sur les durées d’indemnisation, le montant des alloc’ et celui des minima, les erreurs de Pôle emploi, les agences qui ferment comme d’autres services publiques, les trop-perçus, les galères pour faire valoir ses droits de ceux et celles qu’emploient les service publiques, les boulots de merde, les discriminations à l’embauche, les contrôles, le tout-numérique, les sanctions, les fins de mois qui débutent le 13, ...

Un emploi c’est un droit ! Un revenu c’est un du !


Réunion décidée le mardi 6 décembre 2016, consacrée à une possible réouverture des « négociations » de l’assurance chômage.

Voir aussi :