NON à la Casse des Droits des chômeurs/précaires

Compte Rendu du meeting tenu à Paris le 15 décembre 2022
dimanche 18 décembre 2022

Ce meeting était appelé par AC !(Agir ensemble contre le chômage), APEIS (Association pour l’Emploi, l’Information et la Solidarité), CGT-Chômeurs, CGT-Spectacle, le MNCP (Mouvement National des chômeurs et Précaires), la CGT ( dont l’UD CGT Paris), la FSU et Solidaires, et le DAL (Droit au Logement) y était invité. Ils ont commencé par un bilan de la situation.

Le constat étant une situation gravissime des sans emploi ou en emploi précaire, leur stigmatisation par le gouvernement comme des fainéants, leur totale invisibilité tant médiatique que politique, l’objet de cette assemblée était de définir une stratégie commune contre la énième« réforme » ou casse des allocations chômage en cours de mise en œuvre .

Rappelons que la réforme de fin 2020 a déjà produit une chute vertigineuse des allocations de chômage, et une exclusion massive de l’accès au chômage, sous prétexte d’une durée d’indemnisation plus longue, et que la nouvelle réforme consiste à réduire cette durée d’un quart. Le gouvernement prétend que des milliers d’emplois sont à pourvoir, ce qui est faux : il y a 200 000 emplois non pourvus, mais 3 millions de chômeurs, dont 1,3 en catégorie A, c.à d. prêts à travailler...

L’enjeu est que cette question apparaisse sur la place publique comme un objectif de lutte prioritaire, lié à la casse des retraites et à la remise en cause du RSA comme revenu de substitution ; en effet, une carrière sous précarité débouche inévitablement sur une retraite insuffisante pour vivre, et il faut que la population comprenne que tout le monde est concerné, soit directement, soit par ses enfants. Il faut aussi redonner envie de se battre aux sans emploi et sans revenu confrontés à la rue et désespérés, et les pousser à s’inscrire comme demandeurs d’emploi et à lutter pour conquérir leurs droits (le rapport enfin paru sur le non recours à Pôle emploi estime à 800 000 le nombre de chômeurs ne demandant pas d’allocation).
Or le gouvernement compte bien poursuivre la destruction de l’assurance-chômage en créant France Travail début 2024, il prévoit une nouvelle réforme du chômage mi-2023...

A la perte de couverture des sans emploi s’ajoute la perte de toit, et ce sont deux réformes criminelles qui sont imposées en même temps avec le vote de la réforme du chômage et de la loi anti-squat qui sera proposé au Sénat le 31 janvier.. Jean-Baptiste Eyraud et Fahima Laidoudi ont rappelé que la crise du logement est à son comble, et on compte 6000 familles à la rue avec 2000 enfants...

Propositions d’action :

Il faut reconstruire une union des luttes.
Recréer des liens , du soin, de l’accueil physique dans les services publics dématérialisés et privatisés.

A Pôle Emploi, un conseiller d’indemnisation a 1200 dossiers à gérer, comme le souligne Yoan de la CGT Pôle Emploi, et les allocations peuvent être de 2 euros par jour.. Il faut monter des cahiers revendicatifs locaux agence par agence entre agents de Pôle emploi et demandeurs d’emploi.

Pierre de la CGT-Chômeurs confirme : le guichet n’est pas une barrière de classe. En Ardèche, suite à la mobilisation des travailleurs sociaux, le président du département a du renoncer à expérimenter le RSA conditionné à un mi-temps de travail gratuit.
Il propose aussi de créer des collectifs militants larges, afin de montrer que se battre est possible, et que la lutte est ouverte pour tout le monde.

Nous proposons, au nom de Stop Précarité, que l’on interpelle les élus locaux, les maires et présidents de département ; mais aussi que l’on dénonce auprès de l’ONU et de la Cour Européenne des droits de l’homme la mise à la rue de familles, de femmes avec enfants, la mise en danger de la vie d’autrui par refus de l’allocation de chômage, ou du RSA, ou des allocations familiales.

Conclusion

Il faut démarrer la mobilisation sur le chômage dès début janvier
et la relier à celle pour le droit au logement et pour une retraite à 60 ans. Une réunion de préparation d’actions est appelée :

mercredi 21 décembre à 17H à l’UL CGT, Bourse du travail de Montreuil (M° Croix de Chavaux).


Brèves

24 novembre 2022 - Violence d’Etat

Qui instrumentalise cette violence envers les fonctionnaires ?
Un inspecteur, un contrôleur du (...)

22 novembre 2022 - Modalités d’accès aux maigres allocations chômage

Brève, mais importante. A chaud, sans entrer dans les détails. J’entends à la radio les nouvelles (...)

8 novembre 2022 - Etat de droit

Les manifestations contre " les bassines champêtres" font réagir les ministres et encore (...)

7 septembre 2022 - L’automatisation et le futur du travail

L’automatisation et le futur du travail Aaron Benanav. Editions Divergences 2022 Traduction de (...)

12 mai 2021 - Reprendre le pouvoir

Reprendre le pouvoir François Boulo Editions Les Liens qui Libèrent 2021.
Avocat de son état, (...)

20 avril 2021 - Le choix du chômage

Enquête sur la violence économique Benoît Collombat et Damien Cuvillier Editions Futuropolis
. « (...)

14 avril 2021 - Le virus protéiforme du… néolibéralisme.

Le néolibéralisme, n’est pas un système, mais un concentré de voracités proliférantes, animées par (...)

8 avril 2021 - Réduction du temps de travail. Michel Husson.

Un nouvel article de Michel Husson Réduction du temps de travail
et une chanson en vidéo qui (...)

10 septembre 2019 - La réforme du chômage sur les ondes de FPP

http://hebdo-julialaure.info/spip.php?article191

25 avril 2018 - sur les ondes de FPP

http://hebdo-julialaure.info/spip.php?article139
l’émission l’Hebdo du 21 avril 2018 consacrée à (...)