Tweet bandeau
   Accueil > Manifestations > Chez LENÔTRE c’est à nous !

Chez LENÔTRE c’est ànous !

lundi 12 décembre 2005


Suite àla manifestation nationale des chômeurs, précaires, intermittents et sans-papiers de ce samedi 3 décembre, 200 personnes ont obtenu l’intégralité des marchandises du magasin Lenôtre avenue de Courcelles, métro Villiers.

Parce que pour les précaires, c’est l’état d’urgence social au quotidien, parce que nous nous battons tous les jours
pour nous loger, nous soigner, nous déplacer, bien manger,
nous informer, échanger, vivre, parce que nous ne nous
laisseront pas mener àla baguette sans réagir, nous appelons
tous les chômeurs, précaires, intermittents àvenir tous les
mardis à13h devant la CFDT au métro Belleville, pour des rendez-vous informations-actions.

Nos porte-monnaie sont vides, mais nos papilles sont riches
Des miettes d’Accor, mais de luxe !

Début décembre : c’est reparti pour les sapins, les décors de Noë l, les cadeaux et la bonne bouffe... Pas pour tout le monde : des millions de chômeurs, précaires, intermittents, sans-papiers en bavent quotidiennement et se battent pour faire valoir leurs droits et se loger, se soigner, se déplacer librement, s’informer, bien manger, échanger, en un mot, vivre !

Suite àla manifestation nationale des chômeurs, précaires, intermittents, nous sommes, environ deux cents manifestants, aujourd’hui 3 décembre, dans le magasin de l’enseigne Lenôtre, 15 boulevard de Courcelles (Paris 8ème), pour (re)prendre une part du gâteau que les patrons aimeraient garder pour eux !

Lenôtre appartient au groupe Accor, qui possède des chaînes d’hôtels (Ibis, Formule 1, Sofitel...), des enseignes de la restauration de prestige (outre Lenôtre, il y a eu le rachat de plusieurs magasins Fauchon) et des participations dans des agences de voyage (Carlson Wagons Lits, Frantour, Club Med). Accor vient d’annoncer pour le 3ème trimestre 2005 un chiffre d’affaires supérieur àses attentes : en septembre 2005, celui-ci se montait à5 629 millions d’euros (+ 7,2 % par rapport àsept 2004).

C’est sur notre dos qu’Accor s’enrichit : en sous-traitant le nettoyage de ses hôtels àdes entreprises comme Arcade, où l’exploitation est la règle (heures sup non payées, répression anti-syndicale, entre autres), en profitant de la politique de déportation des sans-papiers (les hôtels du groupe Accor servent de centres de rétention d’appoint, notamment dans les aéroports, et Carlson Wagon Lits organise des expulsions)...
Avec la proclamation de l’état d’urgence et le durcissement des mesures répressives, gageons qu’Accor augmentera encore ses profits.

Mais ça n’est pas tout : Accor édite les tickets restaurant, les tickets service et les chèques mobilité (les deux derniers permettant de ne pas donner d’aide financière en liquide aux pauvres). Ces tickets ne sont pas pour Accor un progrès de la solidarité, mais un moyen très pratique d’avoir de la trésorerie : les tickets sont achetés cash par les entreprises ou les collectivités, et remboursés dans un délai d’un mois àun an. Accor se refuse àdire combien de ces chèques ne sont pas utilisés et quel usage est fait des fonds.

Accor profite aussi des mesures de contrôle des chômeurs et des nouvelles structures de retour àl’emploi forcé. Ainsi Accor utilise le recrutement par simulation, développé notamment dans les ‘’plateformes de vocation’’ de l’ANPE : des candidats visant un poste de commis de cuisine doivent par exemple construire un camion en Lego en un temps limité ! C’est un des points du 3ème accord signé le 5/10/05 entre Cathy Kopp (Directrice des Ressources Humaines d’Accor) et Christian Charpy, directeur général de l’ANPE, qui prévoit « d’amplifier l’utilisation des contrats aidés et des EMT  » (évaluation en milieu de travail, emploi non rémunéré pour le
chômeur).
La DRH d’Accor est également chargée par le MEDEF de faire des propositions sur ‘’l’égalité des chances et la diversité dans les entreprises’’. Et pourtant, le groupe Accor n’hésite pas àaccueillir le FN ou le MNR lors des campagnes électorales...

Pour toutes ces raisons, et parce que ce n’est pas avec des miettes qu’ils nous mèneront àla baguette, nous invitons tous les précaires àsoutenir cette action et àpartager ensemble ce que nous aurons gagné !

Agir ensemble contre le chômage et la précarité !


AC ! Paris
23 bis rue Mathis 75019 Paris M° Crimée
01.40.09.27.49
Permanence pour et par des précaires
tous les mercredis de 14h à17h30



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Hébergé par: OVH | Contact | Haut