Tweet bandeau
   Accueil > Revendications et droits > Assurance chômage > "Négociation" assurance chômage 2009

"Négociation" assurance chômage 2009

Dernier ajout – mercredi 3 septembre 2014.

pour rester informé-e.

L’Avis par lequel le Ministre àla fois informe de sa volonté d’agréer l’accord et ouvre la période de consultation de 15 jours n’est pas encore paru au Journal officiel mais vous pouvez dès maintenant vous pouvez vous opposez.

Le renoncement par la CGC àutiliser son droit àopposition pourrait conduire le gouvernement àse croire autoriser àagréer l’accord CFDT-MEDEF sur l’assurance chômage. Le gouvernement
Cette regrettable décision simplifie la situation juridiquement mais la complique politiquement. Quelques soient les efforts des un-es ou des autres pour « fluidifier le dialogue social  », cet accord, d’autant plus insatisfaisant que la crise sera longue, n’est conclu que par quatre des huit partenaires sociaux, au trois quart patronaux et dont la seule organisation de salariés a obtenu bien moins de 25% aux dernières élections prud’homales…

Si le gouvernement souhaite soutenir le dialogue social, c’est d’abord en veillant àce que le budget alloué àla mise en œuvre du droit constitutionnel àun revenu de remplacement soit suffisant et garanti. Sans doute timides, les partenaires sociaux ont buté sur la difficulté sans jamais oser demander de l’aide... Pourtant, de l’argent il y en a.
C’est ensuite favoriser l’ouverture rapide de vrais négociations, réunissant toutes les parties concernées.
C’est enfin – ou d’abord - prendre des mesures d’urgences pour permettre l’indemnisation immédiate de tous les chômeurs et précaires se présentant au guichet de Pole-emploi-en-rodage et la suspension des sorties pour « fin de droits  ».

Rappel :
- 02/03 : la CGC, rassurée par une lettre de Mme Parisot contradictoire avec ce qu’elle-même affirmait 15 jours plus tôt àson alliée la CGPME, renonce àutiliser son droit d’opposition, laissant ainsi le champ libre au gouvernement, dédouanant le patronat de devoir ouvrir des négociations ;
- 20/01 : la CGC refuse la proposition du Medef et utilisera son droit d’opposition, laissant le CFDT bien seule...
- 19/01 : profitant de ses voeux aux partenaires sociaux, Sarkozy s’affirme prêt àratifier la proposition d’accord du Medef... même si la CFDT est seule àla signer au nom des salarié-es !
- 16/01 / anticipant le rejet de l’accord par la CGC, la CGT a demandé vendredi àFillion la réouverture des négociations. Lundi, Sarkosy présentera ses voeux aux partenaires sociaux.
- 14/ 01 : la CGPME (patronat) ne signera que si elle obtient des garanties sur une réelle baisse des allocations
- 12:01 : la CFTC demande la réouverture des négociations notamment sur la scandaleuse baisse des cotisations et ne signera pas le projet d’accord présenté par le Medef le 23 décembre.
CGT, FO y sont officiellement opposés ; pas la CFDT qui REFUSAIT LE 24/12 d’y aller seule...
- la convention 2006 devrait être partiellement prorogée jusqu’au 15 février : pas de vide juridique donc, et un peu de temps... ;

A nous de faire connaitre l’écart entre la proposition d’accord et nos exigences d’une garantie de revenu, avec ou sans emploi, et de continuité des droits sociaux.
REFUSEZ LA PROPOSITION DU MEDEF ET PREPARONS ENSEMBLE LA GREVE DU JEUDI 29 JANVIER

Pour nous - pour vous ? - la seule priorité est :
l’INDEMNISATION de TOUTES les formes de CHÔMAGE et de PRECARITE par une allocation inconditionnelle garantissant àtoutes et tous, un revenu personnel AU MINIMUM égal au SMIC MENSUEL et la continuité des droits sociaux (logement, santé, retraite…) !